16/01/2019 Applications & Services

Trophée Jules Verne : CLS détecte les icebergs menaçants depuis l’espace

Le Trophée Jules Verne est un tour de monde en équipage, sans assistance et sans escale en route ouverte, d’est en ouest et laissant à bâbord les 3 caps, Bonne Espérance, Leewin et Horn… Pari fou de marins d’exception qui un soir de 1985 ont imaginé le principe d’un record basé sur le pari romanesque de Jules Verne à son personnage Phileas Fogg. Au fil du temps, le défi des 80 jours est aussi devenu celui des prototypes. Le maxi Spindrift 2, barré par Yann Guichard, a pris le départ dans la journée de mercredi, le 16 janvier, pour un nouveau record. L’équipage de Spindrift 2 a fait appel à CLS, Collecte Localisation Satellites, filiale du CNES, pour veiller sur le parcours, en prévenir les pièges de glace, sans pour autant  entamer sa liberté.

L’expertise de CLS en détection des glaces pour sécuriser le Trophée.

CLS met au service du Trophée son expertise en traitement de données satellitaires en imagerie radar et données altimétriques (mesure de la hauteur de mer) et modélisation de courants océaniques pour détecter la présence et prévoir la dérive des icebergs tout autour de l’Antarctique. Ainsi, les icebergs pouvant menacer le parcours, seront détectés par CLS et leur trajectoire prévue.

Quel satellite pour la détection d’icebergs ?

Pour la détection et la dérive des icebergs, les ingénieurs de CLS n’utilisent pas moins de 10 satellites, dont les satellites JASON-3 et SENTINEL-3, les images radar du satellite Sentinel-1, de l’agence spatiale européenne, de RADARSAT-2 et le modèle de dérive MOBIDRIFT de CLS.

La station VIGISAT de CLS d’acquisition et de traitement de données satellite radar, station civile unique en France basée à Brest, accompagnera l’équipage dans ce tour du monde. CLS possède une expertise de plus de 15 ans dans l’analyse et l’interprétation fine des images satellite. Ses experts glace préparent main dans la main avec Spindrift l’accompagnement de cet exploit depuis août 2018, en programmant  les scènes radar les plus pertinentes pour la détection des glaces.

Pourquoi une détection satellitaire ?

Le satellite est l’unique outil capable de surveiller les vastes étendues glaciales de l’océan Austral. Les satellites radar sont en outre en mesure d’obtenir des observations et de détecter des icebergs de grande taille quel que soit la couverture nuageuse et même de nuit.

Opérationnalité 24/24

CLS met ses équipes au service de la course et de sa sécurité. Depuis Brest et son centre des opérations, elle recueille les données  de 15 missions satellites.