06/03/2019 Applications & Services Le service opérationnel de surveillance des sargasses développé par CLS s’ouvre prochainement aux utilisateurs

La saison des sargasses a démarré en avance cette année. Les premiers échouages sont arrivés sur les plages en Barbade, en Martinique et en Guadeloupe (entre autres) dès le mois de janvier 2019, annonçant une autre saison difficile à l’horizon pour les populations locales, à nouveau menacées par l’invasion de ces algues.

Service de surveillance des sargasses opérationnel

Dans le cadre d’un projet de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), CLS et son partenaire local NBE, travaillent depuis le mois de septembre 2018 afin d’affiner un service de détection et de surveillance des algues, en réponse aux besoins des utilisateurs locaux. Ce service est basé sur une combinaison unique de données satellitaires d’observation de la Terre et un modèle de dérive haute résolution. Le service final est disponible via un site web dédié.

Implication des utilisateurs finaux

Les utilisateurs finaux jouent un rôle important dans ce projet. Depuis septembre, CLS et son partenaire NBE s’engagent avec des communautés locales afin de comprendre leurs besoins afin de développer un service en adéquation avec leurs besoins.

Un groupe de près de 50 utilisateurs aux îles Caraïbes et dans les pays voisins ont été identifiés pour utiliser ce service en premier. Pendant une période de deux mois, ils en auront un accès gratuit afin de le tester et faire remonter leurs retours.

Le service opérationnel sera disponible pour les autorités locales, l’industrie hôtelière et touristique, ainsi que pour les pêcheurs et d’autres utilisateurs intéressés, juste à temps pour les aider à se préparer pour une nouvelle saison bien chargée en sargasses.

Pour plus d’informations :
https://datastore.cls.fr/cls-operational-sargassum-monitoring-service-ready-for-end-users/
Contactez-nous : sargas-ops_remove-this_@_and-this_groupcls.com

Vue d’ensemble de la situation des sargasses dans l’océan Atlantique, basé sur une moyenne de 7 jours de détection par le satellite européen Sentinel-3 (OLCI) et le satellite américain NOAA Aqua (MODIS). L’image ci-dessus contient des données modifiées du satellite Sentinel-2 de Copernicus (2019).
Une détection de sargasses de très haute résolution (20 m/pixel) dans des zones côtières avec des données du satellite Sentinel-2. L’image ci-dessus contient des données modifiées du satellite Sentinel-2 de Copernicus (2019).
Des détections de sargasses de haute résolution (300m/pixel) présentées sur une carte (données Sentinel-3). L’image ci-dessus contient des données modifiées du satellite Sentinel-3 de Copernicus (2019).

Crédit photo d’illustration : Jean-Philippe Maréchal