06/07/2015 Applications & Services

Les travaux du Grand Paris Express sous haute surveillance satellitaire

Les travaux du Grand Paris Express sous haute surveillance satellitaire

200 Kms de lignes de métro supplémentaires, 68 nouvelles gares, 15 ans de travaux, le projet du Grand Paris Express est gigantesque. ALTAMIRA INFORMATION du Groupe CLS, filiale du CNES, d’ARDIAN et d’IFREMER, a été missionnée par la Société du Grand Paris pour surveiller au mm près, depuis l’espace, l’impact de la réalisation de l’infrastructure le long du tracé et des zones adjacentes. Une surveillance satellitaire sans précédent qui s’étalera sur 35 ans, études historiques comprises. 

Ce projet est capital pour l’avenir de l’Île-de-France. Il permettra de désengorger les transports existants, de réduire le trafic et la pollution automobile, de lutter contre l’étalement urbain et le grignotage des terres agricoles mais également de favoriser le développement économique de la région.

À l’horizon 2030, il comprendra :

  • 200 km de lignes de métro automatique supplémentaires ;
  •  68 nouvelles gares qui relieront les pôles du Grand Paris, les 3 aéroports et les gares TGV ;
  • 2 millions de nouveaux voyageurs au quotidien;
  • et des temps de trajet considérablement réduits.

Au regard de l’histoire géologique et anthropique de la région, ce chantier est un véritable challenge technique du fait de la présence de zones géotechniquement délicates (carrières de calcaires exploitées bien avant le XIXème siècle, galeries sous-terraines, zone de dissolution du gypse, etc…,) mais aussi au regard de la présence d’infrastructures importantes sensibles et d’un bâti dense à très dense en surface. Autant de couches et de bâtis qui peuvent réagir différemment, et qui feront donc l’objet d’une surveillance particulière.
C’est dans ce contexte que la Société du Grand Paris a souhaité utiliser tous les moyens possibles pour placer sous haute surveillance ce chantier et ce dès le démarrage des études.

Grand Paris Express

Vincente Fluteaux, Ingénieur Infrastructures à la Société du Grand Paris commente :

« Lorsque nous avons lancé ce chantier, une de nos principales priorités était d’en minimiser l’impact en le plaçant sous haute surveillance. Ainsi, nous avons opté pour deux solutions complémentaires. Une solution temps réel avec une instrumentation au sol qui surveillera les mouvements du bâti sur le tracé du tunnelier. Et la solution satellitaire qui permettra de couvrir un périmètre plus large, que nous fournira ALTAMIRA INFORMATION. Ce second mode de surveillance nous permet de contrôler, depuis l’espace, les moindres mouvements du sol sur 1000 m axés sur le tracé du tunnelier et ce au mm près. C’est cette complémentarité des solutions in situ et spatiale qui nous a semblé la solution la plus efficace pour assurer le suivi des travaux.Pour la partie spatiale qui représente la grande innovation de cette surveillance, nous avons retenu ALTAMIRA INFORMATION, une société leader dans ce domaine si spécifique, qui s’est montrée particulièrement à l’écoute de nos besoins et a présenté la meilleure solution technique ».

ALTAMIRA INFORMATION, société spécialisée dans la mesure millimétrique des mouvements du sol à partir d’images satellites radar, a donc été missionnée par la Société du Grand Paris afin:

  • de dresser un état des lieux de l’historique des mouvements de surface autour du tracé du tunnelier de 1995 jusqu’à aujourd’hui ;
  • d’identifier les zones de constructions affectées par des mouvements,
  • d’assurer le suivi jusqu’au commencement des travaux,
  • de mesurer les mouvements de surface pendant la phase travaux,
  • d’assurer un suivi post-travaux.

Un projet sans précédent pour lequel ALTAMIRA INFORMATION, société du groupe CLS, va utiliser des centaines d’images satellitaires provenant de constellations satellitaires de l’agence spatiale européenne (ERS, ENVISAT, SENTINEL-1), italienne (COSMO-SkyMed) ou encore allemande (TERRASAR-X).
 

Lire le communiqué de presse : Les travaux du Grand paris surveillés par satellite