voiture dans le désert
Applications & Services 13/01/2021

Le Rallye Dakar 2021 veillé depuis l’espace par le système de détresse Cospas-Sarsat

Le parcours du Rallye Dakar 2021 emprunte des sentiers souvent non balisés, qui nécessitent comme la course au large une grande vigilance en cas d’accident ou de problème vital. C’est là que le système Cospas-Sarsat entre en jeu. On se souviendra de la récente utilisation de ce système de détresse lors du sauvetage de Kévin Escoffier, skipper du Vendée globe 2020.

Ce n’est pas moins de 299 motos, autos, camions, ou autres quads et SSV qui ont pris la route ou la piste pour entamer cette boucle qui devrait les ramener à Jeddah le 15 janvier. Chaque concurrent du Rallye Dakar emporte sa propre balise de détresse Cospas-Sarsat, une PLB : Personal Locator Beacon. CLS opère le centre de contrôle français de la mission Cospas-Sarsat (FMCC), hébergé au sein du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales), un centre de contrôle sous responsabilité de la Direction des Affaires Maritimes (DAM) et de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

parcours Rallye Dakar 2021

 

satellites COSPAS-SARSATQue se passe-t-il quand une balise émet un signal de détresse ?

Quand une balise PLB est activée, elle envoie un message de détresse via le système satellitaire Cospas-Sarsat. A partir de là, les opérateurs de CLS réceptionnent les messages de détresse et en retransmettent l’alerte. Une chaine opérationnelle se met alors en place pour coordonner les secours. Dans le cas du Rallye Dakar, le centre Cospas-Sarsat de Toulouse est en contact direct avec la direction de course qui organise ces secours.

Contactez les équipes

 

quad dans le désert

Rallye Dakar, catalyseur d’innovation

Les premières Personal Locator Beacon (PLB) émettant sur 406 MHz ont été agréées par Cospas-Sarsat en 1990. Le Rallye Dakar est un des utilisateurs pionniers de ces balises PLB 406 MHz. Il est l’un des premiers grands évènements sportifs à accorder sa confiance à ce système qui a fait ses preuves depuis les années 80. Fin 2019, il y avait plus de 750 000 balises PLB en circulation dans le monde, soit plus de 40% du parc mondial des balises de détresse Cospas-Sarsat, les autres balises du système étant des balises aéronautiques (ELT) et maritimes (EPIRB).

L’organisation internationale Cospas-Sarsat comprend 45 pays et organisations. La France en est l’un des quatre pays fondateurs et en préside le Conseil depuis juillet 2020.

Cette 43ème édition, toujours en recherche d’innovation travaille sa transition énergique avec notamment le projet GEN Z de l’explorateur Mike Horn qui concourt avec Cyril Despres sur une machine entièrement alimentée à l’hydrogène, une première dans le monde des rallyes-raids.

Laissons le mot de la fin à Mike Horn : « Une de mes missions principales est de garder intacte notre planète, pour laisser un futur à la jeune génération ».