mangroves
Applications & Services 24/07/2020

La mangrove : une barrière naturelle contre la montée des eaux

La journée internationale pour la conservation de l’écosystème des mangroves est l’occasion de remettre en lumière le projet INDESO. Ce projet qui a vu le jour en Indonésie, avec CLS en tant que maître d’œuvre, a prouvé que les solutions spatiales sont des outils clés dans la gestion intégrée des zones côtières, et en particulier dans le suivi de l’état de santé des mangroves.

 

Les mangroves contre la montée des eaux

La Journée internationale pour la conservation de l’écosystème de la mangrove est proclamée par la Conférence Générale de l’UNESCO en 2015 est célébrée chaque année le 26 juillet. Elle vise à sensibiliser à l’importance des écosystèmes de mangroves en tant « qu’écosystème unique, spécial et vulnérable ».

mangroves

Les mangroves sont des écosystèmes rares, spectaculaires et prolifiques à la frontière entre la terre et la mer. Ces écosystèmes extraordinaires contribuent au bien-être, à la sécurité alimentaire et à la protection de communautés côtières du monde entier. Elles soutiennent une riche biodiversité et fournissent un habitat d’alevinière et de croissance précieux pour les poissons et les crustacés. Les mangroves agissent également comme une forme de défense côtière naturelle contre les ondes de tempête, les tsunamis, l’élévation du niveau de la mer et l’érosion. Leurs sols sont des puits de carbone très efficaces, séquestrant de grandes quantités de carbone.

 

Un écosystème en danger

Pourtant, les mangroves disparaissent trois à cinq fois plus vite que les pertes forestières mondiales globales, avec de graves impacts écologiques et socio-économiques. Les estimations actuelles indiquent que la couverture de la mangrove a été divisée par deux au cours des 40 dernières années.

 

projet INDESOLe projet INDESO : un outil pour cartographier la mangrove

Avec le programme INDESO, CLS a accompagné le gouvernement indonésien dans l’étude et la protection de ces habitats. Comment ? En dotant l’Indonésie d’outils d’observation satellite, en facilitant les partenariats avec des experts français dur la thématique de la mangrove. Des missions qui ont contribué à l’amélioration de la gestion intégrée de zones côtière dont le suivi des mangroves.

Le challenge principal était alors de surveiller et de protéger la mangrove indonésienne tout en accompagnant le développement durable de l’aquaculture et du trait de côte.

Les travaux de recherche menés dans le cadre du programme INDESO ont permis d’émettre des conclusions et de faire des recommandations aux parties prenantes de terrain.

 

résultats projet INDESOQuels résultats pour conserver la mangrove indonésienne ?

Les scientifiques ont ainsi pu observer que les parois et les digues des étangs utilisés pour l’élevage de crevettes entravaient les processus hydrologiques des flux de marée et d’eau douce, permettant la distribution des nutriments pour la croissance des graines de mangrove (propagules).

Ils ont également constaté que la colonisation naturelle dans des zones maintenues ouvertes sur le plan hydrologique est plus efficace que la plantation dans des étangs fermés. Autrement dit la replantation de mangrove n’est pas aussi efficace que son repos ou que sa mise en préservation même après avoir été arrachée.

Enfin les scientifiques de l’IRD, partenaire du programme INDESO, en partenariat avec les universités indonésiennes ont également détecté que les plantations de Rhizophora, espèce de mangrove, n’étaient pas durable. Un risque majeur de mortalité massive dans les années étaient alors mis en évidence.

 

Les résultats de ces observations a conduit le groupe de recherche a formulé des recommandations auprès des parties prenantes :

mangroves

  • Définir un plan d’acquisition annuel d’imagerie optique haute résolution.
  • Mettre en place un moratoire pour la plantation de monocultures de Rhizophora
  • Tester l’ouverture de certains bassins pour analyser la capacité de récupération naturelle.
  • Mettre en place un « observatoire spatial de la mangrove  » dans chaque zone indonésienne afin d’évaluer :
  1. le risque de mortalité massive dans les plantations existantes
  2. le risque d’érosion et de dégradation des sols
  3. la performance des services écosystémiques fournis par les mangroves plantées par rapport aux mangroves naturelles. Cet observatoire combinerait des instruments de terrain de base, des études de caractéristiques des mangroves et des images à haute résolution spatiale